:: Festival du Film d’Animation d’Abidjan : Appel à films ouvert jusqu’au 27 février 2024. Plus d’information https://ffaafestival.com/ :: :: Prix Récréâtrale 2024 : Appel à textes dans le cadre des récréâtrales 2024 ouvert jusqu’au 31 juillet 2024 :: :: FESPACO : Appel à films pour la 29e édition du FESPACO ouvert du 29 février au 30 septembre 2024 :: :: Burkina Academy Awards : appel à films pour représenter le Burkina Faso aux Oscars 2024. Plus d’information burkinaacademyawars@gmail.com ::

Accueil > Actualités > Promotion du cinéma féminin : Une dizaine de jeunes filles dénonce les (...)

Promotion du cinéma féminin : Une dizaine de jeunes filles dénonce les violences faites aux femmes à travers leur caméra

L’Association Taafé vision a organisé une cérémonie de projection des films du projet « Elles se réalisent », ce jeudi 15 février 2024, à l’Institut Imagine à Ouagadougou. Au programme de cette soirée 4 films ont été projetés au profit des partenaires et du public présent.

Il s’agit de ’’Terminus’’, ’’Le poids du déshonneur’’, ’’Incomprise’’ et ’’Kanu’’, tous réalisés respectivement par de jeunes réalisatrices telles que Salimata Ouédraogo, Maïmouna Lenglengue, Catherine Golo et Djatta Ouattara. Ces œuvres sont des courts métrages fictions de 13 minutes chacun.

Elles évoquent les problèmes de droits de la femme, notamment les violences (conjugales et sexuelles) faites aux femmes en situation de crise sécuritaire, l’extrémisme violent et le mariage forcé. La diffusion de ces quatre films a plongé le public cinéphile de la soirée dans une sensation pitoyable.

Ému par la qualité des œuvres et la richesse des thématiques abordées, le représentant de la Directrice générale du FDCT, David A. Kobenan, a félicité l’association Taafé vision pour avoir donné l’opportunité à ces jeunes d’exprimer leur talent à travers la dénonciation des tares de nos sociétés.

Ces 4 courts métrages font partie des 10 films du projet « Elles se réalisent », financé à plus de 39 millions de francs CFA par le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) dans le cadre du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC GC), cofinancé par l’Union européenne.

La Présidente de Taafé vision, Adjaratou Bancé, a témoigné toute sa gratitude au FDCT qui, avec son soutien, permet aux structures ayant de projets structurants de faire rayonner la culture burkinabè.

’Taafé’’ ou pagne en langue bambara est une association qui œuvre pour la promotion de l’égalité entre les genres. Le projet « Elles se réalisent » visent entre autres à accroître le nombre de femmes techniciennes de cinéma et brisé les stéréotypes dans le milieu du 7e Art.

Les trois premiers de ces films sont diffusés sur Canal+. A en croire la Présidente de Taafé vision, des pourparlers sont en cours pour la diffusion de bien d’autres films de ce projet.

Service de Communication du FDCT

Portfolio