:: Festival du Film d’Animation d’Abidjan : Appel à films ouvert jusqu’au 27 février 2024. Plus d’information https://ffaafestival.com/ :: :: Prix Récréâtrale 2024 : Appel à textes dans le cadre des récréâtrales 2024 ouvert jusqu’au 31 juillet 2024 :: :: FESPACO : Appel à films pour la 29e édition du FESPACO ouvert du 29 février au 30 septembre 2024 :: :: Burkina Academy Awards : appel à films pour représenter le Burkina Faso aux Oscars 2024. Plus d’information burkinaacademyawars@gmail.com ::

Accueil > Actualités > PAIC GC : « Di Naali » ou l’histoire des mythes et légendes africains

PAIC GC : « Di Naali » ou l’histoire des mythes et légendes africains

Dans le cadre du 2e appel à projets du Programme d’appui aux industries créatives et à la Gouvernance de la culture (PAIC GC), la compagnie théâtre les Empreintes a bénéficié de 35 885 740 FCFA pour la mise en œuvre du projet « Di naali ». Ce projet qui s’est exécuté durant 12 mois, est une série théâtrale sur la vie de Tiéfo Amoro Ouattara.

"Di naali" qui signifie « la source » en langue Gulmancema est un projet d’écriture, de création, de réalisation et de diffusion d’une série théâtrale basée sur la recherche scientifique et qui vise à mettre en lumière les aspects méconnus de l’histoire et de la culture des peuples et des communautés du Burkina Faso. C’est un projet qui ambitionne non seulement de contribuer à valoriser notre histoire par la création d’un répertoire littéraire et filmique endogène de pièces théâtrales qui s’inspirent de nos mythes et légendes, de nos faits et personnages historiques, de nos us et coutumes. Il consiste dans un premier temps, à créer et diffuser une pièce de théâtre de plusieurs épisodes. En second lieu, il s’agit d’en faire un montage et à les diffuser à la télévision.

Pour cette première série théâtrale qui a débuté en janvier 2023, la compagnie théâtre les empreintes a travaillé sur l’histoire de Tiéfo Amoro Ouattara qui date de la période coloniale où le Burkina-Faso avait été attaqué par les armées coloniales. En ces temps-là, régnait un grand empereur à Orodara dans la région des Hauts-Bassins. C’était à l’époque de l’empereur Amoro Ouattara, un homme de fierté qui combattait l’injustice.

Cette pièce théâtrale subdivisée en trois (03) spectacles est le fruit du texte de Paul Zoungrana avec la mise en scène de Mahamadou Tindano. Ces trois représentations sont la bataille de Bama (épisode 1), Tiéfo, l’homme de paix (épisode 2) et « la fameuse ou l’ultime mystique » bataille de Noumoundaga (épisode 3).

« Pour cette première, Di Naali s’est consacré à l’histoire de Tiéfo Amoro qui est une figure de paix, d’intégrité pour notre pays. Nous pensons que c’était important de relater son histoire surtout au moment où notre pays traverse une situation critique et où nous avons besoin de renouer des liens, de s’appuyer sur l’histoire pour pouvoir fonder l’avenir », a indiqué Paul Zoungrana pour expliquer le choix de Tiéfo Amoro. Les trois pièces de théâtres ont été diffusées au Centre de Développement chorégraphique-CDC la termitière à Ouagadougou.

Selon Mahamoudou Tindano, président de la compagnie, l’ensemble de ses pièces théâtrales seront éditées afin de faciliter leurs accès au plus large public.

La série de théâtre sera diffusée en 12 épisodes de 13 minutes chacune à la télévision BF1 et sur le web TV « Boima TV ». Aussi, une diffusion à grande échelle est prévue dans les régions du Burkina Faso et sera assurée par Gelyz Valor.

Service de communication du FDCT